Levest Flavor-Hit Le-French-Liquide Titanide The-Fuu Pulp

Prendre l’avion avec sa cigarette électronique

cigarette electronique aeroport

Si toutes les destinations ne sont pas recommandées pour partir avec sa cigarette électronique préférée, il est tout de même possible de prendre l’avion avec votre chère et tendre machine à plaisir 🙂

Même si vous devez prendre quelques précautions avant de prévoir votre vol en compagnie de votre e-cig, sachez que vous pouvez ! Nous allons énumérer dans cet article les différentes conditions de transports de chacun des éléments qui compose votre setup.


La box, le tube (et les accus)

Qu’il s’agisse d’une box, d’un mod avec batterie intégrée ou à accus amovibles, vous devez la transporter avec vous en cabine, limité à deux batteries/accus de rechange. Les batteries lithium-ion sont bannies dans les soutes d’avion. Cette chimie lithium-ion est celle qui est la plus utilisée dans nos batteries, notamment dans l’accu 18650 Sony VTC5 ou le 21700 Samsung 30T.

Pour vos accus amovibles, utilisez des boites de protection pour les contenir, ou de des étuis adaptés.

protection accus

 


L’atomiseur

En terme d’atomiseur, commençons tout d’abord par un petit rappel de physique. Un avion oscille entre 5000m d’altitude (pour les vols intérieurs) et 12000 mètres pour les vols longs courriers. La pression à cette hauteur est beaucoup plus importante qu’au niveau de la mer et c’est pour cela que la cabine est pressurisée pour simuler une pression équivalente à 1500-2000m d’altitude. Le comportement de votre atomiseur remplit de liquide ne sera pas le même qu’au sol et vous expose à des risques de surpression et donc de fuites. Privilégiez les atomiseurs avec un « juice control » réglable, tel que le Squape NDuro, dont l’étanchéité est parfaite, ou le Taifun GT4. Si votre ato ne comporte pas de réglage de l’alimentation en liquide, il sera préférable de le transporter à vide (sans liquide à l’intérieur) pour éviter tout désagrément.

SQuape N[duro]


Le e-liquide

Vous avez droit de transporter jusque 1L de liquide dans la soute en tout. Il faudra donc faire un choix si vous souhaitez transporter votre litron de Gros Jus, car dans ce cas vous devrez vous passer de votre crème solaire et de votre gel douche préféré !

En cabine, la contenance maximum est de 100ml par fiole, et cette contenance doit être identifiable : par une indication sur l’étiquette, mais quoi qu’il en soit visible par transparence. Je prends souvent l’avion pour ma part et je me suis déjà vu transporter 3x60ml de liquide sans aucun soucis. La quantité maximale de liquide en cabine est de 1 litre. Enfin, les fioles étant exposées elles aussi à la surpression, je vous conseille de le transporter dans des sachets hermétiques. J’utilise des sacs congélation et ça fonctionne parfaitement en cas de fuites.

eliquides en cabine


Vaper dans l’avion

cigarette-electronique-interditeEt pour finir, mais ça vous l’aurez devinez, il est strictement interdit de fumer ou de vapoter dans un avion ! Vous serez d’ailleurs puni d’une lourde amende si vous déclenchiez les détecteurs de fumée par l’utilisation de votre e-cig… Bien sûr la charmante hôtesse ne manquera pas de vous le rappeler avant le décollage 🙂

Pour rappel, certains pays interdisent purement et simplement l’utilisation de la cigarette électronique, avec d’importantes sanctions telles que des peines d’emprisonnement de plusieurs années. Pour voir ces pays, c’est par ici !

N’hésitez pas à partager vos expériences e-cig en avion et si vous avez rencontré des cas particuliers.

Marié à une ex-fumeuse, je suis moi-même un ancien « fumeur de soirée ». J’ai essayé de la faire arrêter en 2013 en lui achetant un kit stick+carto en bureau de tabac. Ça a duré 15 jours !

Noel 2014, bien décidé à lui faire stopper cette saloperie qui lui filait une haleine de poney, je décide de franchir la porte d’un shop à Lille. Je repars alors avec 2 Ego AIO et depuis ce jour ni l’un ni l’autre n’avons retouché à une clope, une passion est née.

Passé par toutes les phases : AIO, puis cloud chasing en méca à 0.10, puis pod, je suis retourné aux « sources », trouvant ma vape en MTL plus ou moins serré. Toujours à la recherche de nouveaux juices, j’ai un penchant pour les gourmands mais apprécie pleinement les fruités, frais et classiques, du moment qu’ils soient bien réalisés. J’aime échanger, partager autour de la e-cig donc n’hésitez pas à me contacter !

One thought on “Prendre l’avion avec sa cigarette électronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.