Levest Flavor-Hit Le-French-Liquide Titanide The-Fuu Pulp

Vaper en société : Credo du Vapo-Ninja

vape sociale

Aaah cette bonne vieille Vape. On est pas bien là ? Toi moi et mes belles baskets ? Pardon c’est pas le bon slogan désolé. Ce n’est pas la Vape Sociale. Du moins pas vraiment.

Vaper (verbe qui n’existe pas) : Action qui consiste à remplacer la cigarette fumée par une cigarette électronique produisant de la vapeur et délivrant une dose de nicotine à son utilisateur.
Social(e) : qui, dans le sens commun de la sociologie, se rapporte aux relations entre les individus d’une société et leur adaptation à vivre ensemble.

Bref, c’est le fait de vaper en société. Je vous rassure, cet article n’est pas là pour faire la morale, mais juste pour exprimer un constat général de retours que nous pouvons avoir. Premier état des lieux lorsqu’on passe à la vape : « Purée tu fais plus de fumée qu’avec la clope ! ». Second : « Je veux passer à la cigarette électronique mais je souhaiterais quelque-chose de discret ». Tertio : « Je veux que ça envoie du nuage et que ça ai du goût ! ». Qui n’a jamais entendu ces trois phrases de la part de son entourage ? Les goûts et les couleurs, mais des visées différentes qui peuvent avoir un impact sur la vape et sa vape.


En quoi la vape DOIT être sociale ?


Qu’on se le dise d’entrée, quand vous fumiez, vous étiez dans votre droit. Jusqu’à ce que les lois changent.

Vous aviez toujours Tata Géraldine à l’autre bout de la table qui s’emportait par un bon vieux « Oh mais c’est pas possible çà ! » car l’odeur de votre clope pouvait couvrir celle de son pâté en croute. Et à côté vous aviez Tonton Bernard, l’armoire de la famille, qui était à la limite de vous en coller une car « On est table !« . Vous aviez aussi Benjamin, le petit dernier de la famille qui vous lâchait un bon vieux « ça pue ton truc » avec ce regard annonciateur d’un renvoi de l’entrée en plein sur vos chaussures. Bref, vous compreniez qu’il fallait faire çà ailleurs, et aussi à un autre moment.

On est tous passé par là, on se taisait et on y allait. Et puis ça devenait une « habitude » car on avait pas envie de se reprendre une rouste dimanche prochain, et au final ne restaient plus que les « tu sens la clope » et c’est tout. Limite en gros « tu pues mais c’est bien au moins t’as pas embaumé toute la baraque« .

On ne va pas se mentir, on en avait un peu marre de s’en prendre plein la tronche par moment. On faisait l’effort d’aller voir ailleurs pour notre pause clope. On allait dehors, on changeait de pièce, bref on prenait sur nous, et au final, ça faisait plaisir à tout le monde. Mine de rien à nous aussi car on avait la clope qu’on voulait griller.

Quand on commence dans la vape, Tata Géraldine et Tonton Bernard sont toujours là, sauf qu’il se demandent ce que vous foutez avec un truc comme çà dans la bouche. Jusqu’à ce que vous leur disiez que c’est une cigarette électronique.

Allez, on se dit tout on est entre nous : on se foutait encore plus de nous à ce moment là alors qu’on souhaitait juste arrêter de cloper. On savait nous motiver ! Après des minutes d’explications, Tata Géraldine et Tonton Bernard vous sortaient un simple « mouais si ça te plait fais donc« .
Sauf que cette fois au repas, ils ont eu du mal à accorder le pâté de campagne avec le cassis et l’anis de votre cigarette électronique (mais pas celles dispos sur la table). Bref, rebelote, on refait le même film que le paragraphe au-dessus : on allait vaper ailleurs jusqu’à ce que quelqu’un nous dise que finalement « ça sent meilleur que la clope » et qu’on pouvait revenir à l’intérieur. Je vous rassure Tata Géraldine n’est toujours pas chaude pour faire péter le Brie de Maux avec le cassis de votre cigarette électronique. Mais on prend sur soi, ça se passe mieux qu’avec la cigarette traditionnelle et on se dit qu’on va prendre sa revanche sur Tata au moment du digestif.

On continue de faire l’effort, on relativise, on prend sur soi et on fait avec. Du moins c’est comme ça qu’on faisait au début de la vape. On s’adaptait à ceux autour de nous car nous n’ imposions pas de nouvelles habitudes aux autres. Avant il était facile de ne pas déranger : petit matériel, haut taux de nicotine et basses puissances. Furtivité et Mode Ninja principalement ! Aujourd’hui il est en tout autre : avec l’avènement des faibles résistances et surtout des hautes puissances c’est un peu le festival des sorties de table.


La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres.


Je me souviens encore des mes longues marches entrecoupées d’une clope et où je balançais du gros cloud, sans penser à la famille en balade derrière moi ou à la personne à côté, avec le bambin dans la poussette. Ah non merde c’est pas çà… Ah si ça y est : avec la clope on balançait aucun cloud, il y avait bien toujours un nuage mais il faisait dans les 20cm²  à tout péter. C’était pareil avec le petit matériel d’autrefois, car oui, aujourd’hui une majorité, attention je ne dis pas TOUT le monde, mais une majorité des personnes ont tendance à penser que « vouloir passer à la cigarette électronique pour quelque chose de plus sain » est synonyme de « comme c’est plus sain pour MOI et bien je fais ce que JE veux« .

vape femmePersonne n’a jamais apprécié, au temps de la clope, de recevoir le nuage de son compère dans la tronche. Alors pourquoi ça devrait la changer avec la vape ? Là est le problème. Trop de gens ont tendance à l’oublier : même dans une démarche de réduction des risques, il n’y a pas que vous.

Lorsque vous êtes en soirée en famille, entre ami(e)s ou même chez vous :

  • • Si l’utilisation récréative de votre vape ne gêne personne, alors en général il n’y a pas de soucis. Encore une fois je le redis : « si l’utilisation ne gêne personne » car au bout d’un moment quelqu’un vous fera savoir qu’on ne se voit plus ou qu’il y en a partout. Donc allez-y, modérément.
    • Si on ne vous dit rien, ce n’est pas pour autant qu’il faut en abuser. Si vous même vous n’êtes pas en mesure de vous dire à un moment donné que « bon je vais me calmer pour pas en rajouter » alors posez vous les bonnes questions.

Ne poussez pas le vice jusqu’au bout. Lorsque vous êtes chez vous, vous êtes dans une sphère privée, à vous de jauger.

Lorsque vous vous baladez dans la rue : soyez attentifs aux gens autour de vous. Vous êtes dans la sphère publique et là, votre seul avis ne compte pas.

  • • Ne lâchez pas un énorme cloud vers le bas, car celui-ci remonte au nez des gens autour de vous surtout si vos arômes sont puissants. Les gens ont le nez pour ce genre de choses.
  • • Un méga cloud au-dessus de vous, pourquoi pas, si vous jouez à donner votre position, mais on le sait bien, on sera repéré et l’image de la vape ne s’en portera pas mieux. N’oubliez pas que pour les gens autour de nous, fumeurs ou non, voir un cloud de 2 km ne porte pas l’image de la Vape vers l’avant.
  • • Prenez conscience de l’entourage et de l’environnement avant de vaper. Même si cela est un paramètre à prendre en compte à chaque fois, cela ne prend pas longtemps bout du compte et, à moins que Géraldine ne vous suive, vous y gagnerez à mesurer la quantité de vapeur dégagée.

Tout est question de quantité. Vous ne perdrez rien, au contraire, vous ferez des heureux autour de vous. Que ce soient des proches ou non.

Si vous êtes à une terrasse de bar :

  • • Veillez bien à ce que le-dit bar vous y autorise.
  • • Veillez à ce que les gens autour de vous ne soient pas gênés. Car même si le barman vous lâche un gros « Yes, pas de soucis », cela ne vous donne pas 100% de libertés. Si un fumeur vous envoie la fumée de sa clope dans le pif pendant un repas ou un apéro, il se peut que cela vous dérange un tant soit peu.

Encore une fois relativisez, dites-vous que vous avez été fumeur et que lui aussi a un droit et peut faire des erreurs. Demander à une personne d’arrêter de fumer parce que cela vous dérange est différent de l’imposer, et vice-versa.

En Vapéro :

  • • Là c’est un peu le « No-Limit » étant donné que tout le monde se lâche ! Néanmoins essayez de ne pas créer un mur entre vous et les autres interlocuteurs. Car oui, on a beau être tous des vapoteurs, on aime bien pouvoir parler à une personne et pas à un nuage. Vous aimez qu’on ne vous regarde pas quand on vous parle ? Personne n’aime se prendre la fumée du barbecue dans la tronche.

N’oubliez pas de vous lâcher mais avec Respect !

Au delà de l’aspect visuel de la vape, n’oubliez pas aussi les arômesTata Géraldine n’apprécie toujours pas cette odeur d’anis/cassis qui vient de vous alors que vous êtes à 10 Watts, pourtant c’est çà qui vous fait décrocher de la cigarette traditionnelle.

  • • N’oubliez pas qu’un liquide trop dosé en arômes peut aussi ne pas convenir à l’entourage. Personne n’aime les gens qui se baignent dans le parfum, alors prévoyez d’utiliser des liquides peu riches en arômes car même si le cloud est minuscule, l’odeur peut être persistante.

Vous qui étiez fumeur et êtes devenus vapoteur, c’est déjà une très bonne chose. Vous sauriez reconnaitre un fumeur dans les bureaux rien qu’à l’odeur les yeux fermés. Et en général le tabac froid, c’est pas un truc qui peut plaire, au contraire, on se rend compte de la puanteur du truc (n’oubliez pas que votre nez est revenu) et ça peut déranger. Mais ça nous « dérange » quelques minutes seulement car on est passé par là, on sait ce que c’est, on garde une certaine empathie donc on ne va pas clouer le fumeur au pilori non plus : on accepte alors l’autre, peut importe ce qu’il fait. On ne lui demande pas de se brosser les dents après chaque pause clopes. Bref, on fait avec bien qu’il soit allez loin des autres pour jouir de sa cigarette. Si l’odeur vous dérange, il y a des manières pacifiques de le faire savoir sans vous emportez. Lorsque vous vapez en public, c’est la même chose, si on vous demande d’arrêter, faite le en bonne et due forme ou bien sortez quelques minutes pour vaper plutôt que de déranger les autres. Fleur au fusil !


On ne vous dit pas d’arrêter votre vape bien évidemment ! Vous avez votre matériel habituel et le principal est que vous soyez loin de la cigarette traditionnelle. Il est juste question ici d’adapter son usage à l’environnement afin de jouir de sa vape sans pour autant rentrer dans des conflits ou donner une mauvaise image de la vape aux yeux des autres. Certaines personnes vont même jusqu’à emmener du petit matériel discret au travail et se lâchent une fois chez eux. L’adaptation.

vape hommeIl existe des solutions :

  • • Montez votre taux de nicotine pour moins vaper et limiter la puissance.
  • • Prenez un liquide moins dosé en arômes.
  • • Passez sur du petit matériel ou des sels de nicotine quand vous êtes de sortie.
  • • Regardez autour de vous pour anticiper et faites attention aux autres ainsi qu’à leurs demandes.

Ce n’est pas parce que nous changeons nos habitudes que l’on doit l’imposer aux autres, on se doit de s’adapter à chaque situation. Voilà une des perspectives de la Vape Sociale : pouvoir faire ce qu’on veut dans la limite des choses ET en accord avec les autres.


Le Bilbon de la vape, il aura fallu du temps pour y passer mais maintenant qu’on y est, il ne reste plus qu’à avancer ! Grand amoureux du MTL & de jus bien réalisés.

« Allez viens, on est bien bien bien bien bien ! »

7 thoughts on “Vaper en société : Credo du Vapo-Ninja

  1. Sympa ce dossier !
    Le sujet m’intéresse afin de réduire la production de vapeur quand je suis de sortie.
    Actuellement sur du matos genre taifun gt4 avec un coil a 0.5, ~25W et des liquides en 30/70PVG sans nicotine (depuis plus de 4 ans), je trouve que je fais trop de vapeur en intérieur.
    Des solutions, matériels, liquides, taux de PVG, coil, autres à conseiller ?
    Merci à l’équipe OS

    1. Salut CloudVapes, tu peux déjà tenter de prendre des petits matériels type AIO/pods dont le form factor tient dans la main.

      Ce genre de matériel requiert peu de puissance, donc cela peut éviter les accus à transporter en cas de sortie (mais au moins prendre une batterie externe), à la maison tu peux être plus tranquille.

      Pour les taux de PGVG, le 50/50 serait de mise pour le coup sur ce genre de matériel qui tourne sur des résistances avoisinants les 1 ohm voir plus, le tout avec un taux avoisinant le 6-9-12. Un taux supérieur peut déranger mais au moins, pendant le laps de temps d’utilisation, quelques taffes suffisent avec un rendement de vapeur plus faible. Mais comme tu es en zéro depuis longtemps la question est de savoir si tu restes en 0 ou si tu veux un minimum de hit car ces appareils ne délivrent que peu de puissance donc il faut penser à compenser.

      Sur reconstructible, du fil en 0.3 mm pour des petits coils, puissance entre 10 et 18 watts et taux supérieur de nicotine devrait pouvoir faire l’affaire (quitte à repasser en MTL dans ces situations).

      À 25w la vapeur chaude peut provoquer un pseudo « hit » même en 0 mg, mais sur ces petits matériels tu risques de ne rien sentir du tout, et comme tout est subjectif cela va être à toi de voir au ressenti !

      1. Merci pour ton retour très précis !

        Je ne suis pas tenté par les POD, je tiens à rester sur reconstructibles.
        Concernant ma BOX de tous les jours, j’utilise une simple AL85 (pico style) qui fait le job avec son accu 18650 (+ un ds la poche au cas ou).
        Effectivement, je comprends bien des coils en 0.30 à 1ohm+ serait nickel avec un liquide en 50/50 voir + de PG pour du hit. Pour la nicotine, entre 0 et 3 me semble pas mal effectivement.
        La question est quelle RTA utilisé (MTL obligatoire?) pour une production de vapeur moindre ?
        Merci

        1. Tout va dépendre de ton Montage mais aussi des airflows. Avec une résistance à 1 ohm airflows ouverts pleine balle tu peux produire de la vapeur.

          Mais si le but est de diminuer la quantité de vapeur, mieux vaut les puissances basses… et 10 watts airflows ouverts à fond le rendu de saveurs peut-être altéré… mieux vaut privilégier le MTL (ou le DL très restrictif) afin de garder les saveurs (et le hit si présent).

          Et tu as de la chance, pour compléter ton expérience sur le GT4, il existe une cloche de réduction de chambre + pin MTL. Tu pourras aussi bien faire du DL, que du MTL et de l’entre-deux 😉

          1. Merci une nouvelle fois pour ton retour, très sympa !
            Après un p’tit tour sur vapingpost, je pensais tester le Berserker de Vandy Vape en full MTL qui semble pas mal.
            Bonne vape 😉

  2. Drôle de lire cet article à l’instant , car aujourd’hui justement pour la première fois j ai acheté 1 pod enfin non plutôt 2 ( pour l’autonomie et varier les goûts ) et je l’ai justement fait dans le but d’avoir quelques chose de léger , discret et aussi pour récupérer ma deuxième main .. je vape pourtant depuis pas mal de temps exclusivement sur reconstructible (squape , flave …etc ) . Et franchement c’est super agréable quand on est en société (et même chez soi ) d’avoir se style de vape , très discret , à 12mg , .. juste parfait . Je redécouvre la joie de ne plus avoir à changer mon coton , mon coil , nettoyer l’ato , tester différents montages , coil plus haut -plus bas , fil simple – clapton etc … ( lol les gens dans le reconstructible voient de quoi je parle ) la tu as juste a remplir ton pod et une fois que la résistance de ton pod est morte , hop tu le change et c’est bon , juste magique.je redécouvre aussi le plaisir d’avoir une vape non pas basé sur le rendu de saveur , volume de vape .. mais plutôt sur l’apport direct en nicotine .
    Alors c’est sur , la qualité de vape d’un pod ne me fera pas arrêter le reconstructible et le plaisir de collectionner du beau matos , mais ça simplicité d’usage au quotidien me donne une très bonne alternative …

    1. Florian.r les saveurs des pods n’égalent pas forcément ceux des montages reconstructibles nous sommes bien d’accord sachant que les pods ne sont pas étudiés pour envoyer beaucoup de puissance, mais sur le plan nomade/simplicté/apport en effet le pod est un très bon complément pour ceux qui ne veulent pas se prendre la tête à certains moments !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.