Levest Flavor-Hit Le-French-Liquide Titanide The-Fuu Pulp

Revue du Brunhilde de Vapefly

brunhilde cover

Vapefly vient de sortir le Brunhilde, un atomiseur reconstructible qui a été créé en collaboration avec un groupe de reviewers et des membres d’un forum allemand. Cet atomiseur a fait beaucoup de bruit à sa sortie en Allemagne.

Nous allons vous le présenter et vous donnez notre avis dessus en conclusion.


Packaging

  • 1 Atomiseur Brunhilde 
  • 1 Adaptateur drip tip 510
  • 1 Tube Pyrex de remplacement
  • 2 Résistances Fused Kanthal A1 (26 gauges) NI 80 (36 gauges)
  • 1 Clé allen
  • 4 Câbles en acier inoxydable d’un diamètre de 7 mm et d’une hauteur de 73 mm
  • 2 Mèches de coton Firebolt
  • 1 Manuel d’utilisation

Caractéristiques techniques

  • Diamètre 25 mm                                                                                                         
  • Hauteur avec le drip tip 65,5 mm
  • Poids 65,5 g
  • Contenance 8 ml
  • Plot 510 ajustable
  • Remplissage par le haut via la fente prévue pour
  • Plateau de type vélocity double coils
  • Airflows réglables
  • Tank en pyrex remplaçable
  • Couleurs disponibles Noir et Acier inoxydable
  • Drip tip en résine

En savoir plus avec la fiche produit OneshotTV


Présentation

Le Brunhilde se distingue par son design particulier, en effet nous pouvons remarquer la gravure sur le tank shield qui représente le casque d’une valkyrie avec des ailes de chaque côté. Cet atomiseur est un top coil vélocity, dont l’alimentation se fait par câble, à l’instar de plusieurs atomiseurs du marché.

Il a une capacité de 8 ml dont le remplissage se fait par un trou sur le côté, il suffit de tourner la cloche et aligner le trou avec les gouttes présentes sur le tank shield de l’atomiseur. Pour le monter, il faut dévisser les vis allen présentes sur le plateau et mettre une pâte du coil en haut sur le plot positif et une pâte en bas sur le plot négatif et inversement pour le deuxième coil.

Ensuite, une fois cotonné, et le tank rempli de liquide nous pouvons observer le coton s’ humidifier ce qui est un signe que la capillarité s’effectue bien. Afin d’augmenter celle-ci, vous pouvez toujours retirer le brin central des câbles.

 

 

Les airflows sont réglables et sont au nombre de cinq, il y en a deux en haut et un au niveau du tank shield. Celui présent au niveau du tank shield va alimenter en air les coils de l’intérieur, c’est pour cela que les coils doivent être bien alignés avec la grilles située entre les plots. Vous pouvez fermer une rangé d’air flow situé sur la cloche et les régler avec précisions. En effet les air flows sont en formes de trous et au nombre de quatre par rangée.

 

 


Conclusion

David, Kevin et moi-même pensons que cet atomiseur est massif. La chambre d’atomisation est assez conséquente ce qui en fera un atomiseur orienté grosse vape et grosse consommation de liquides. Ce qui est dommage, c’est lorsque le trou d’air du tank shield est fermé, les airflows sur la cloche ne sont plus alignés avec les coils. Nous déplorons aussi l’utilisation de vis allen pour le plateau, en effet elles ne sont jamais vraiment durables dans le temps.

D’un avis général, il reste tout de même un bon atomiseur, d’une construction proche de certains atomiseurs high end du marché.

À la question faditique, si nous le perdions, est-ce que nous le rachèterions ? David et Kevin ne le rachèteraient pas quant à moi je suis nuancé.

Je vous laisse avec la revue live du Brunhilde par la team OneshotTV et celle de Kevin Vape.

Un hibou qui erre dans le monde du vapotage, reviewer de son état.

Allez viens rider avec nous que tu sois en skate, en snow ou en bm double pieds, nous sommes bien chez One Shot et surtout #SQTV?

One thought on “Revue du Brunhilde de Vapefly

  1. Je l’aime bien, très sympa.
    Ce n’est pas vraiment ma vape, il est vraiment fait pour bourriner, mais comme c’est agréable de mettre le paquet de temps en temps autant le faire avec un ato bien foutu…
    Comme tout le monde je le trouve vraiment très gros, ce n’est pas forcément gênant, ça me fait un ato qui n’a pas l’air timide sur ma Reuleaux (la RX 200 format menhir…).

    Le truc qui me chiffonne le plus en fait c’est que je le trouve vraiment, mais alors complètement, abusément et définitivement moche.
    Sérieusement, j’ignore qui des German 103 ou de Vapelfy l’a dessiné mais on se trouve au sommet du kitsch.
    Selon moi les deux piliers du design germanique sont la sobriété et le minimalisme. Là c’est vraiment les gros sabots. Taille 48…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.